Rechercher dans ce blog

Et si on se faisait tatouer?

Bonjouuuur !

Il y a quelques semaines de ça, en scrollant Facebook sans but réel, je suis tombée sur un article qui parlait de comment vieillissent les tatouages (tu trouveras l'article ici). En tant que tatouée, le titre a piqué ma curiosité alors j'ai lu l'article, les commentaires également et j'ai pu observer les différentes photos. L'article en lui-même est intéressant et globalement bien pensé. Il présente des avants/après de différents tatouages et néanmoins, il y a quand même quelques petites choses qui m'ont interpellées et je me suis dit pourquoi pas en parler ici. 

Mais qu'est ce qui a bien pu me faire tilter en lisant cet article et surtout les commentaires tant et si bien que je me suis sentie forcée de le commenter moi-même? Et quels conseils je peux vous donner si vous envisagez de vous faire tatouer ? 

Découvrons tout ceci : 

Voilà ce que j'ai commenté :


askellimac

Traduction : Les tatouages ​​s’estompent avec le temps, c'est un fait, mais la dépigmentation dépend de la façon dont le tatouage a été fait au début. 
Nous sous-estimons aussi à quel point les clients peuvent être têtus ... parfois les tatoueurs n'ont aucun scrupule et tatouent n’importe quoi tant qu'ils sont payés MAIS un grand tatoueur est censé anticiper la décoloration et ne pas tatouer tout ce qui est trop petit ou trop serré parce que, bien sûr, cela va pas s’estomper correctement puisque l'encre se répandra sous la peau de toute façon (exemple parfait, cette écriture étrange qui finit par ressembler presque à une ligne un peu large). 
C'est aussi un fait que les tatouages ​​sur les mains s’estompent rapidement car ils sont plus exposés à l'eau pendant la cicatrisation et aussi parce que la peau est plus fine à cet endroit. Pour les tatouages ​​colorés, l'encre est colorée grâce des pigments et ils ça ne restent pas aussi bien l'encre noire. C'est normal ... et c’est comme ça. 
Pour finir, la dépigmentation dépend également de la façon dont vous prenez soin de vos tatouages ​​ (pas d'exposition au soleil ou, si oui, protégé par un écran solaire à haute protection. Hydratation régulière même après la face de cicatrisation ...). J'ai vu des crétins prendre des coups de soleil sur leurs tatouages ​​... ce n’est une bonne idée. 
Enfin de compte il y a beaucoup de choses à penser quand vous voulez un tatouage. C'est un gros engagement et si vous n'êtes pas prêt à vivre avec pour le reste de votre vie (même si il devient laid, car il finira potentiellement par l’être) ne vous faites pas tatouer. J'ai 12 tatouages ​​et oui, un jour ils pourraient avoir l'air bizarres ou hideux mais moi aussi. Je pourrais aussi mourir demain alors ... c'est la vie. 

Ce paragraphe est en réponse aux différentes réflexions lues dans les commentaires du style ‘vous êtes idiots de vous faire tatouer’, ‘vous allez être tout dégueu en vieillissant’, blablabla. Le discours des gens qui ne respectent pas et qui essaient quand même de te dicter une conduite (tout.ce.que.j’aime). 


Il parle de lui-même, je pense, mais j’ai quelques petites choses à ajouter à mon laïus:

L’article est un bon exemple de ce à quoi il faut penser, c’est sûr, mais les messages dans les commentaires n’expliquent en rien le pourquoi du comment. D’autre part, si l’article lui illustre tout de même pas mal la cause et mets en garde contre le phénomène du tatouage coloré pourtant si joli, j'ai quand même trouvé que l'article prenait en exemple des tatouages déjà un peu particuliers car beaucoup de photos montraient ces fameux tatouages couleurs et pas forcément la majorité de ce qui existe (tatouages à l’encre noire, donc). 

Comme expliqué dans mon commentaire, il est très connu (si on prend le temps de se renseigner ne serait-ce qu'un minimum sur la question ou même de demander conseil au tatoueur lui-même) que les tatouages en couleurs vieillissent plus mal que les tatouages à l'encre noire. C'est un fait. En plus de ça, certains pigments ne tiennent pas du tout sur certaines peaux (un peu comme un rejet) et donc elles s’effacent quasiment tout de suite. En gros, si tu décides de te faire tatouer en couleur, il faut assumer si ton tatouage devient fade ou si les couleurs tournent. Donc renseigne toi sur le tatouage en général et en particulier si tu souhaites de la couleur. 

D’autres photos, cette fois-ci de tatouages à l’encre noire, montrent ce que je vais appeler des ‘erreurs de casting’ : 
Un portrait, c’est ultra détaillé et c’est de l’ombrage à foison. L’ombrage, c’est déjà plus clair de base, alors imagine toi bien que ça risque de s’estomper encore plus vite. Prends ceci en compte ou décide de donner un côté un peu plus ‘cartoon’ au portrait pour limiter les ombrages. Plus les traits sont foncés plus ils restent. 
De plus, si ton tatouage est petit et trop détaillé, tout va se mélanger. Exemple parfait : le lettrage en photo dans l’article. Si mal pensé, un lettrage ça peut très mal vieillir mal aussi. Un lettrage doit être assez large pour que les lettres ne se rejoignent pas lorsque l’encre se disperse sous la peau avec le temps car une police trop serrée rendra le tout illisible au fil du temps. 

Ceci dit, je suis convaincue que chacun fait ce qu’il veut de son corps et si malgré tout tu estimes que tu te sens assez au courant pour passer à l’acte, c’est ton choix. Il faudra quand même que tu l’assumes tout le reste de ta vie ou que tu passes par la case laser qui, selon les dires, est encore plus douloureuse que le tatouage en lui-même (et peu laisser des cicatrices).

Quels conseils puis-je te donner ? 

Le plus évident conseil que je peux donner c’est de te renseigner sur la personne qui te tatouera : sur les shops, sur les artistes. Cherche partout l’information : Facebook, Instagram, Twitter et surtout le bouche à oreille car les commentaires sur internet sont parfois des gros fakes. 

En fonction du style de tatouage que tu désires, cherche les spécialités des artistes: dot, graph, réaliste, steampunk, mandala, graphique, géométrique, new school, old school, tribal, maoris tout ça, tout ça. Certains tattoo artists sont polyvalents et sont capables de s’adapter à la demande d’autres en revanche préfèrent se cantonner à leur spécialisation. En gros, même si il peut le faire, un tatouer spécialisé dans le tribal n’aura pas nécessairement envie de te tatouer une petite fleur des champs sur la fesse gauche (tu m’as compris, hein). 

Ensuite, une fois ton shop/ton tatoueur choisi, écoute les conseils du pro. Si il a une conscience professionnelle, il n’essaiera pas de t’arnaquer. Ici, je ne parle pas d’argent (ça vient après). Un vrai professionnel t’aiguillera sur comment rendre le mieux justice à ton projet car un tatouage à l’arrache qui vieillit mal c’est pas non plus une bonne pub pour lui et aussi (un peu) parce qu’il pense à toi. 

En termes d’argent, garde à l’esprit que le tatouage est une passion qui coute cher. Les prix pour une même taille de pièce sont variables mais soyons honnêtes : tu veux un tatouage bien réalisé, original, personnalisé, qui vieillira de la meilleure des manières possibles ? il faut y mettre un certain prix. Tu trouveras easy des charlatans qui vont te faire un truc à la va vite pour trois francs sauf que dans le tatouage comme dans la vie si tu veux de la qualité, il faut investir un minimum. L’encre bas de gamme, une main qui tremble, un projet fait à l’arrache et tu te retrouves dans ce genre de liste (ici , bisous Topito).

Attention aussi aux tatouages fait à l’étranger. Tous les pays n’ont pas les mêmes normes en terme d’hygiène (la France est l’un des pays les plus contrôlé, ouf) et c’est pas la peine de risquer une infection du style staphylocoque doré ou même pire. 

Un autre jour, je te parlerai de mon expérience personnelle en termes de tatouage, ce que je pense de cet art et comment je vis avec mes tatouages au quotidien (critiques, réflexions, image de moi-même selon les autres). 


C’est tout pour moi, 
Camille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites-moi tout !